• Bilan des "5 au quotidien" après un an d'utilisation

    Bilan des "5 au quotidien" après un an d'utilisation

    Voilà un an que j'ai mis en place les "5 au quotidien" dans ma classe de CE-CM.

    J'utilise des guillemets car dans les faits, je suis très loin d'en faire une utilisation traditionnelle. J'ai fortement aménagé le modèle de gestion de classe présenté par Gail Boushey et Joan Moser dans leur ouvrage (Les 5 au quotidien). Pour en savoir plus, je vous renvoie au blog de Zazou qui en parle très bien.

    Aménagement nécessaire à mes yeux pour 2 raisons (qui n'engagent que moi) : le manque de temps et le fait d'avoir 4 niveaux.

    Voici comment je fonctionnais :

    2 groupes : les CE et les CM

    Les CE faisaient les ateliers des 5 au quotidien les lundis et jeudis, tandis que les CM les faisaient les mardis et vendredis (déjà on n'est plus sur du quotidien mais sur du "bihebdomadaire").

    Pendant qu'un groupe était en autonomie, l'autre groupe était avec moi en lecture. Cela m'a permis de travailler de façon beaucoup plus approfondis la lecture compréhension (je suis encore en pleine réflexion sur ce sujet qui fera sans doute l'objet d'un article durant l'été).

    Les 5 au quotidien duraient 45 minutes, 3 ateliers de 15 minutes. Les élèves choisissaient donc 3 composantes sur les 5 possibles.

    Je suis donc passé des 5 au quotidien au 3 bihebdomadaire : vous constaterez que cette appellation est beaucoup moins charmante wink2 et c'est pourquoi j'ai gardé le nom 5 au quotidien (après tout, cela à lieu tous les jours et ils ont le choix entre les 5 composantes).

    Vous constaterez donc, qu'il ne s'agit pas pour moi de mettre en place un suivi individualisé de lecture mais plutôt de dégager du temps pour faire la lecture de façon plus approfondis avec la moitié de ma classe.

    Ce n'est pas que je ne trouve pas intéressant de faire des entretiens individuels (au contraire). Mais quand on a 4 niveaux, il s'agit plutôt de trouver des activités autonomes enrichissantes (et pas du passe-temps) pour consacrer du temps a un groupe d'élèves.

    Et alors là autant dire que je suis très satisfaite. J'en arrive donc à ma partie "bilan".

    - lecture à soi :

    Je peux dire, sans hésiter, qu'en 11 ans de carrière, mes élèves n'avaient jamais autant lu que cette année et surtout lu avec autant de plaisir. Il est arrivé une ou deux fois dans l'année que des parents soient entrés dans ma classe alors que mes élèvent faisaient un test d'endurance : ils étaient tous installés (par terre sur des coussins, couché sous des tables, sur des bancs ...) et tous activés à lire. Pas un élève ne levait la tête pour voir ce qu'il se passait, qui était entré. Un vrai plaisir pour moi (je vous parle pas de la tête des mamans qui voyaient des enfants sous les tables mais qui constataient une vrai ambiance de travail).

    - lecture à deux :

    Très intéressant surtout quand des bons lecteurs aident leurs camarades plus en difficulté. Le plus difficile pour eux c'est de chuchoter. Je vous conseille de limiter le nombre de personnes à cet atelier qui a beaucoup de succès, sinon, rapidement, on ne s'écoute plus..

    - écoute d'une lecture :

    Là aussi un atelier qui a beaucoup de succès. Je n'imaginais pas à quel point cela pouvait être difficile (surtout pour les CE1) de suivre des yeux un texte écouté. Par conséquent, encore un atelier très riche.

    - écriture :

    Comme j'avais des CE1, j'avais prévu des activités d'écriture simples pour le début d'année (phrases puzzles ...) et pour tous de nombreux déclencheurs d'écriture. Pour connaître mes ateliers c'est par ici. En fin d'année, ils écrivaient (presque) tous des histoires d'une dizaine de ligne, pour les Ce1, à plus d'une page grand format pour les CM ... et sans déclencheur ! Sur la fin de l'année, certains de mes élèves me demandaient la permission de rester en centre d'écriture pendant 45 minutes pour terminer leur texte  : comment aurai-je pu refuser une telle demande ? Encore une fois une vrai réussite même s'il reste toujours quelques élèves (1 seul dans ma classe) qui ont l'angoisse de la page blanche et qui ne sont pas capables d'écrire une ligne seul. Le bémol : ils écrivent, ils écrivent ... mais ne se relisent pas. Du coup de long texte, très intéressants, mais plein de fautes (et du coup beaucoup de travail de correction). Mais je réfléchis à un code de correction pour les aider à se relire .

    étude des mots :

    C'est la seule composante, pour laquelle, le bilan sera un peu mitigé. J'utilise la méthode d'orthographe "Je mémorise ... et je sais écrire des mots" de F. Picot. Les enfants ont donc, chaque semaine, des mots à apprendre. Mais mes élèves sont issus d'un milieu favorisé et ils sont tous bien encadrés à la maison pour faire leur devoir (c'est même "the activité" de la semaine, à croire que la dictée est "the clef" de la réussite). Par conséquent, le centre d'étude des mots est, pour eux, un moment de jeu et je ne suis pas sur qu'il soit d'une grande aide pour la mémorisation des mots.

    Pour conclure, je suis très satisfaite de mon fonctionnement coolet surtout, je suis estomaqué shocked des progrès de mes élèves, cette année grâce, aux "5 au quotidien".

    Mais comment ai-je pu faire sans ?

    Je modifierai tout de même quelques petites choses  dont je vous ferai part plus tard ...

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mayleb
    Lundi 14 Juillet 2014 à 10:15

    Merci. La suite m'intéresse. J'ai décidé de ne pas mettre l'étude de mots dans le même créneau mais d'en faire un rituel avec 3 groupes: un jour avec moi, un jour avec des cartes un peu comme les tiennes, un jour avec un logiciel ou un traitement de texte. Il reste un jour collectif pour retour sur les erreurs et un jour de dictée de mots par deux pour validation. Je garde la lecture et l'écriture type 5 au quotidien mais cela s'appellera ateliers. J'espère que cela va marcher. L'an dernier certains bons élèves se sont dits mal à l'aise avec les plans de travail. Une maman a discuté avec son fils et m'a expliqué qu'il préfère le traditionnel: tous sur le même exercice bien décortiqué puis correction immédiate. Je lui ai répondu que justement je ne voulais plus voir les élèves dégainer le stylo vert dès qu'on annonce qu'il est temps de corriger. Je préfère le retour sur erreur en autonomie ou en groupe.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 14 Juillet 2014 à 11:33

    Et oui, difficile de changer les habitudes ... Certains de nos élèves sont bien formatés et très (trop) scolaire. Sauf que dans la vrai vie, ce n'est pas comme cela que cela fonctionne. Avec les ateliers, non seulement c'est plus ludique, mais en plus les enfants me semblent bien plus investis dans leur apprentissage.

    J'ai longtemps pratiqué le plan de travail et j'y trouve plein d'avantages. Mais, justement,  je n'ai jamais été vraiment à l'aise avec la correction : cela vient de mon fonctionnement parce que j'ai vu des classes ou cela allait à merveille.

    3
    Samedi 18 Avril 2015 à 21:09

    Merci pour ton témoignage. Cette méthode m'attire de plus en plus mais un peu peur de me lancer "seule"... 

    4
    Samedi 18 Avril 2015 à 22:02

    Tu sais, moi aussi j'avais peur avant de me lancer. Mais grâce au net  tu n'es pas seul ! Il y a plein de ressources : va-s-y petit à petit puis tu verras on prend vite goût au travail en ateliers.

    Je te conseille le blog de zazou et va sur mon pinterest, tu trouveras plein d'idées !!

    5
    Samedi 18 Avril 2015 à 22:06

    J y file de ce pas

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :